Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 07 mars 2014

La fondation Général Bigeard a désormais son site internet.

fondation bigeard

 

Cette fondation,   Bigeard, destinée à "perpétuer l'oeuvre et la mémoire" du militaire disparu le 18 juin 2010, en s'attachant notamment à promouvoir auprès de la jeunesse les valeurs de courage et de fierté de la patrie, dans l'esprit du général,  a été  créée par sa veuve et sa fille en partenariat avec la Fondation de France.

 

Cette fondation a été placée sous la présidence d’honneur de Valéry Giscard d’Estaing, ancien président de la République, dont le général Bigeard a été secrétaire d'Etat à la défense.

Les cendres de Marcel Bigeard , général de corps d’armée, reposent depuis le 20 novembre 2012 - date anniversaire du lancement de l'opération Castor avec le largage du 6e BPC du commandant Bigeard au dessus de Dien Bien Phu en 1953 -au Mémorial des guerres d’Indochine, situé à Fréjus. 

Le Jardin du souvenirs accueille depuis 1993 les cendres d’anciens combattants d’Indochine qui ont fait le vœux de reposer près de leurs camarades Morts pour la France au cours des guerres en Indochine. C’est un lieu de recueillement pour les familles d’anciens combattants.

Le général Bigeard s'est marié le 6 janvier 1942  à Nice  avec son amie d’enfance, Gabrielle Grandemange  pendant la guerre après son évasion d’Allemagne, et avant son départ pour être parachuté dans le maquis

 http://www.fondation-general-bigeard.com/

Source fondation général Bigeard et Dicod 

vendredi, 20 septembre 2013

DISSOLUTION du 3ème RPIMA : lettre au Ministre de la Défense.

Voici la lettre complete envoyé par les anciens chefs de corps du 3e RPima

 

ppréciation du président de l’ASAF............

La lettre ci-dessous a été adressée au ministre de la Défense par d’anciens chefs de corps du 3ème régiment de parachutistes d’infanterie de marine stationné aujourd’hui à Carcassonne. Elle présente les nombreuses raisons qui devraient conduire les responsables politiques à ne pas dissoudre ce jeune régiment qui est engagé très fréquemment dans les opérations extérieures dans lesquelles il montre sa remarquable valeur.

 

C’est un cri du cœur de la part de chefs pour lesquels la disparition du « 3 » qu’ils ont souvent conduit au combat payé au prix du sang, constitue un véritable déchirement.

 

 

 

Mais à travers les arguments exposés, c’est en fait un véritable cri d’alarme qui est lancé non seulement à l’attention du Ministre, mais aussi du chef des armées, des élus et de tous les Français pour les interpeller et les mettre en garde vis-à-vis de ce qui se prépare et qui apparaît comme la poursuite du démantèlement de l’armée de Terre et plus généralement des armées.

 

Car dissoudre un régiment dans l’armée de Terre, c’est supprimer une escadrille de l’armée de l’Air ou un bâtiment de la marine. C’est un capital de vertus militaires et de compétences individuelles et collectives que la Nation perd de façon quasi irréversible.

 

Au rythme des réductions envisagées par le Livre blanc et contrairement à ce qui est affirmé de façon irresponsable par certains dirigeants et conseillers, notre pays n’aura plus les capacités opérationnelles pour garantir son indépendance, assurer sa défense et la protection des Français tant en France que dans le monde à échéance de 5 ans.

 

Il est donc urgent et prioritaire que la représentation nationale dans son ensemble se réapproprie la question militaire et revienne sur des mesures inspirées par une compréhension insuffisante des réalités opérationnelles et dictées abusivement par les contraintes de court terme. L’avenir de la Défense de la France et donc de son armée, qui se prépare dans la durée doit être absolument préservé. Il y va du destin de la France en tant que Nation libre et de l’avenir des Français.

 

Henri PINARD LEGRY

 

Président de l’ASAF

 

 ***********

 

 soutien 3e rpima, carcassonne



A Castres, le 11 septembre 2013

 

 

Monsieur le Ministre,

 


 

A la veille des annonces que vous vous apprêtez à faire sur les prochaines dissolutions, les médias se font l'écho de la disparition du 3ème RPIMa à plus ou moins court terme. Cette perspective amène les anciens chefs de corps du Régiment, co-signataires de cette lettre, à vous demander de bien vouloir réétudier ce choix, même si l'on nous assure que rien n'est encore figé.

 

 

 

Le 3ème RPIMa est une formation aux multiples savoir-faire et qui est encore jeune. Le général Bigeard en fut le créateur. Près de trente mille Français ont servi sous les plis du drapeau prestigieux, (portant six citations), dont trente-sept chefs de Corps ont été les gardiens. Quatre-cent-soixante-dix-sept parachutistes du « Trois » sont morts pour la France, depuis soixante-dix ans, en Asie, en Afrique, au Proche et au Moyen-Orient, mais aussi en Europe. Les experts consultés ont-ils bien pris conscience qu’en supprimant le « Trois », la République condamne le seul régiment de la 10ème Division Parachutiste, demeuré légaliste à l’heure du putsch d’Alger d’avril 61 ? Les historiens mesurent le courage d’un tel choix, qui n’allait pas de soi à l’époque, pour les « Paras d’Alger »!

 

Mais de tels arguments, nous en sommes conscients, n'ont que peu de valeur compte tenu des contraintes qui s'imposent au Ministre de la Défense dans la conjoncture actuelle. En revanche, vous permettrez, monsieur le Ministre, aux anciens chefs de corps du 3ème RPIMa d’appeler votre attention sur les considérations suivantes:

 

Le « 3 » est un régiment d'infanterie dont l'armée de terre manque déjà cruellement, pour répondre aux défis des engagements futurs. Mais, c'est aussi un régiment polyvalent dans ses modalités d'engagement et dans l'éventail des missions qui peuvent lui être confiées, un régiment à la fois « low cost » et à haute valeur ajoutée. Enfin c'est un régiment d'élite reconnu comme tel par nos alliés. Il est dommage de se priver de ce qui se fait de mieux.

 

Le «3 », depuis des années, remplit un rôle social important et souvent ignoré pour la ville de Carcassonne et sa communauté d'agglomération. En effet, de nombreux jeunes parachutistes, par les liens sentimentaux et d'animation sportive, qu'ils ont établis avec une population issue de l'immigration, ont participé à l'intégration et au mixage des communautés.

 

Le « 3 » tient une place significative dans la vie économique d'une ville et d'un département durement touchés par la crise et qui vivront très mal la suppression de 1200 emplois directs et de plus de 3000 emplois indirects.

 

Enfin, malheureusement, vous n'empêcherez pas, monsieur le Ministre, des esprits mal intentionnés d'exploiter la dissolution du « 3 » comme un solde de tout compte après le décès entouré de polémiques du général Bigeard qui a créé cet outil remarquable et  la dramatique affaire de 2008.

 

 

 

Permettez-nous en outre de rappeler qu’il faut au moins quinze ans pour « faire » un régiment professionnalisé, généreux dans l’effort, fier de son esprit de Corps, solidement ancré dans les doubles filiations, propres aux régiments, (ici Troupes de Marine et Troupes parachutistes) et vivant, qui plus est, à l’heure d’une garnison.

 

Mais il nous faut aussi souligner que le « 3 » est une école de cadres, dont les jeunes engagés sont formés « à la dure » et constituent une sorte de vivier potentiel, où la France va puiser ses jeunes sous-officiers, ce qui revient à dire que supprimer le « 3 », c’est aller à l’encontre de l’attractivité souhaitable des carrières au sein de l’armée de terre, d’autant que les jeunes cadres n’auront plus l’occasion de rejoindre par l’effort ce régiment d’élite.

 

 

 

En écrivant cette lettre nous rejoignons l’avis de ces nombreux Français soucieux de maintenir un outil de défense capable d’assumer les ambitions de la France. Ce sont bien en effet les ambitions de la France qui nous motivent ici,

 

 

 

Veuillez agréer monsieur le Ministre l’expression de la haute considération de ceux qui ont eu l’honneur jadis de commander au feu ces merveilleux soldats, qui aujourd’hui ne peuvent imaginer que vienne à disparaître le 3ème RPIMa.

 

 

 

Liste nominative des dix anciens chefs de Corps en non-activité co-signataires de la présente lettre  :

 

Salvan (1976/1978), LeBlanc(1980/1982), Roudeillac (1982/1984), Billot (1984/1986), Menard (1986/1988), Stouff 1988/1990), Poncet (1992/1994), Marengo (1994/1996), Legrand (1998/2000), le colonel Merveilleux du Vignaux.(2006/2008).


Avec l'aimable soutien du site de l'asaf: http://asafrance.fr/actualites/2945-2013-09-20-14-54-30

mardi, 17 septembre 2013

Dissolution du "3" ?

Chers amis,

 

Plusieurs blogs de la défense ainsi que la presse régionale s'inquiète d'une possible dissolution du prestigieux 3eme RPima.

a voir ici:

secret defense: http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/mobilisation-sauver-3eme-rpima-4035

avec beaucoup de commentaire...

le mammouth: http://lemamouth.blogspot.fr/2013/09/des-nuages-sur-le-3e-rpima-suite.html

qui fut le premier à suggérer cette issue.

zone militaire: http://www.opex360.com/2013/09/16/mobilisation-pour-eviter-la-dissolution-du-3e-rpima/

 

insigne, 3eme rpima

La presse avec Le midi libre: http://www.midilibre.fr/2013/09/16/carcassonne-neuf-generaux-ecrivent-au-ministre-pour-s-opposer-a-la-dissolution-du-3,757654.php

La depeche: http://www.ladepeche.fr/article/2013/09/17/1710231-carcassonne-dix-chefs-corps-volent-secours-3e-rpima.html

France 3 régional: http://languedoc-roussillon.france3.fr/2013/09/17/10-ex-chefs-du-3e-rpima-de-carcassonne-s-inquietent-d-une-possible-fermeture-320259.html

L'independant: http://www.lindependant.fr/2013/09/17/reforme-des-armees-menace-de-fermeture-pour-le-3e-rpima,1790743.php

 

Ici l'inévitable page de soutien sur Facebook, que je vous invite à rejoindre et à en faire la promotion

https://www.facebook.com/soutien3Rpima

 

Je n'ai pas pour habitude de donner mon avis mais les circonstances sont exeptionnelles. Il n'y a pas de fumer sans feux, je pense que malheureusement, le "3" va "sauter" car il est en concurrence avec le "8", qui est un aussi grand régiment, voir un peu mieux. Mais ce dernier comptera plus de soutiens de poids lorsqu'il faudra trancher et prendre la décision.

Je rappelerais seulement que la Défense à vu sont budget augmenter depuis 30 ans de 1%, alors que la dette de l'état à elle augmenter de 80%, ce n'est donc pas l'armée qui coute cher... Bref tout cela est bassement politique.

Si le "3" doit disparaitre, ce blog à travers le général Bigeard continuera à le faire vivre

 

Etre et Durer